in

Bitcoin : coup de filet en Angleterre après une vaste arnaque au BTC

Des scammers en agent du fisc – La police métropolitaine de Londres a mis fin aux activités d’un site proposant ses services frauduleux à des escrocs, moyennant du Bitcoin (BTC). Les autorités ont pu établir une (très) longue liste de suspects, résidant dans différents pays.  

>> Vous aimez Bitcoin ? 10 000 SATs offerts à l’inscription sur AscendEX (lien commercial) <<

Du Bitcoin pour utiliser les services d’iSpoof : vague d’arrestations au Royaume-Uni

Dans un communiqué du 24 novembre dernier, la police métropolitaine de Londres a annoncé le démantèlement du « site international d’usurpation d’identité » iSpoof, ainsi que l’arrestation de plus de 100 personnes au Royaume-Uni, dont la majorité est suspectée de fraude.

Rien que dans le pays, iSpoof aurait fait plus de 200 victimes potentielles. Les escrocs se servaient du site pour se faire passer pour des représentants des banques, pour des employés des impôts ou d’autres organismes officiels.

Grâce à iSpoof, les fraudeurs pouvaient afficher sur des numéros en apparence dignes de confiance sur les appareils de leurs victimes (un procédé appelé spoofing). Lors des appels ou via un SMS, ils étaient ainsi en mesure de leur soutirer des informations sensibles comme les codes d’accès à un compte bancaire. Les escrocs incitaient également leur cible, à leur donner de l’argent.

Les utilisateurs d’iSpoof payaient les services du site frauduleux en Bitcoin. Le serveur qui contenait 70 millions de lignes de données, dont des enregistrements des transactions BTC, a permis d’établir une base de 59 000 suspects potentiels.

La blockchain permet de tracer les transactions plus efficacement.

Compte tenu de cette quantité importante de suspects, dans un premier temps, les autorités se sont penchées sur le cas des utilisateurs britanniques d’iSpoof, qui ont payé au moins 100 £ en Bitcoin au site. Toutefois, Les enquêteurs britanniques ont transmis une liste de suspects aux autorités des Pays-Bas, de l’Australie, de l’Irlande, et de la France.

En termes de chiffres, les responsables d’iSpoof auraient gagné près de 3,2 millions de livres sterling en 20 mois, alors que pour les victimes, le montant des pertes s’élèverait à des dizaines de millions de livres sterlings.

Ce n’est pas la première fois que les autorités britanniques mènent une action qui vise des activités illégales, impliquant l’utilisation de cryptomonnaies. L’année dernière, elles avaient saisi 250 millions de dollars en cryptomonnaies, qui seraient liés à une large opération de blanchiment d’argent.

Les cryptos et la technologie blockchain sont des secteurs encore jeunes et volatiles. Tout investissement comporte un risque. En investisseur averti, vous avez fait vos propres recherches, et décidé de franchir le pas ? Inscrivez-vous sur AscendEX, et bénéficiez de 10 000 Satoshis (SATs) offerts en suivant ce lien (lien commercial).

L’article Bitcoin : coup de filet en Angleterre après une vaste arnaque au BTC est apparu en premier sur Journal du Coin.

What do you think?

Censure d’Ethereum : Flashbots dévoile SUAVE pour plus de décentralisation

Le désastre FTX au ciné ? Apple TV veut les droits du livre sur Sam Bankman-Fried